© 2016 par Théo et Hortense.

Please reload

Posts Récents

Cusco 4 : Les rainbow mountains, le point culminant de ce voyage

December 28, 2016

1/4
Please reload

Posts à l'affiche

Amazonie profonde 4ème semaine : Un dernier week-end à Iquitos !

December 3, 2016

Nous voilà de retour à Iquitos, à la ville. Fini la jungle. Fini la tranquillité. Mais la fin d'une étape est aussi le commencement d'une autre ! La transition se fait par un week-end à Iquitos.

 

Dès le samedi soir, on va voir Ernesto, un chaman, qui analyse l’énergie des gens via un rituel et prescrit des cures à base de plantes, de lianes, de diets, de boissons de tabac… On va donc le voir.

Je rentre dans une petite pièce, aussi grande qu'un cagibi, où il est assis sur une chaise. Je m'assois en face de lui, il me demande mon nom, puis me demander de fermer les yeux. Il prend ma main puis boit une petite gorgée d'un liquide, qu'il crache en nuage dans la pièce, au dessus de moi. Il fume un peu de son mapacho (cigarette locale faite du tabac de l’Amazonie), puis me crache la fumée dessus. Il fume de nouveau, crache en l'air, dessine avec ses mains la fumée, sort quelques mots que je ne saisis pas, puis me rend son verdict. J'ai une bonne énergie, mais non maîtrisée. Il me faut une diet afin d’ouvrir mon corps à la lumière. J’étais venu voir un chaman par curiosité, pour en savoir plus, pour savoir s'il y a quelque chose de fondé ou si c'est juste du barratin. J'en ressors convaincu que c’est un business comme les autres, qu'il n'y a pas de magie particulière derrière tout ça, et qu'il doit sortir le même discours un peu nuancé à chacun. Ça reste un avis personnel que je n’impose à personne ! Le fait est qu'on est resté 5 minutes au contact de ce chaman, peut-être aurait-il fallu y consacrer plus de temps...

 

Ce dimanche, on décide d'aller à l’île des singes, mais à la vraie cette fois. On part tous les trois, Nelly, Horti et moi, en bateau ; un bateau où un poulet est transporté dans un sac plastique, qui se débat mais ne peut pas s'en sortir. C'est assez triste à voir. Après 2 h de bateau collectif et après s’être rendu compte qu'on avait loupé l’arrêt où on devait changer de bateau, on descend à un petit village où il n’y a pas grand-chose, on demande à un habitant s’il peut nous emmener à l’île des singes, son moteur ne fonctionne pas, il faut le changer, bref on met 4 heures à arriver pour un trajet prévu d'une heure, les boulets… !

 

 

 

 

 

Les bateaux pour arriver à l’île

 

On arrive sur une île assez grande, reculée, dans laquelle on pénètre par sur pilotis. On y voit quelques singes en liberté près des bâtiments, puis quelques uns cages. Les cages servent à abriter les singes arrivants. Les singes rescapés restent là 2-3 semaines afin de s'habituer à l’île, ils sont ensuite relâchés dans l’île. C'est un vrai centre de rescapés ! Les singes y sont secourus puis relâchés en liberté ! On va ensuite dans l’île voir les différentes familles de singes, qui sont souvent en groupes et se baladent sur leurs arbres. Notre guide profite de notre visite pour nourrir les familles, quelle chance pour nous. On aperçoit aussi un paresseux, pas facile à voir en liberté vu la vitesse de ses déplacements et ses 16 heures de sommeil quotidien !

 

 

 

 

Des singes pas très peureux

 

Quel plaisir de voir ces animaux des différentes espèces se déplacer en liberté dans leur milieu naturel en harmonie avec les quelques humains qui s'occupent d'eux alors qu'ils étaient auparavant vendus dans les trafics illégaux, élevés pour être mangés, des animaux de compagnie ou encore les bêtes de foire de restaurants. Certains sont vraiment magnifiques, il y en avait même une espèce qui ressemblait à un mélange entre un lion et un taureau !

 

 

Un singe lion taureau !

 

En rentrant en bateau à Iquitos (cette fois, le trajet ne durera qu'une heure heureusement), on aura la chance de pouvoir observer le coucher de soleil digne d'un coucher de soleil du Roi Lion. (Qui ne re bien sur rien en photo)

Le soir, on rejoint tous nos amis avec qui on a passé deux semaines de vie communautaire, on fait un billard, l’ambiance dans le groupe est vraiment très agréable, l'âge, le genre n'existent plus. En fait, les différences n'existent plus.

 

Le lendemain, on passe au port Henri, réserver notre ticket de bateau pour Pucallpa  avec Chloé et Olivier – 5 jours de trajet en perspective à dormir dans nos hamacs – avant d'aller dire au revoir à Valentine, Hernan, Germain, Louis et Anne qui eux repartent dans la forêt avec une autre vague de volontaires. Ca fait un petit pincement au cœur de les quitter mais j'ai l'intuition qu'on les reverra. On est ensuite allé déjeuner avec Nelly, Chloé et Olivier au marché de Belen pour quelques soles mais les stands de nourriture proposent en général plusieurs plats différents, de quoi contenter tout le monde.

 

 

Un déjeuner à Belen

 

À tel point qu'on y est retourné le lendemain avec Nelly pour manger un ceviche (plat à base de poisson cru), et aussi pour partager un dernier moment avec elle avant qu’elle rejoigne son bateau pour la Colombie et nous le notre pour Pucallpa dont le départ est prévu pour 17h. On fait un gros câlin à notre petite tourdumondiste préférée.

D'ailleurs n'hésitez pas à aller faire un tour sur son blog ou sa page facebook, elle fait des supers vidéos, vous pourrez avoir un avis sur nos trois semaines dans la jungle différent du notre. Elle est gentille, elle ne mord pas !

 

 

Ensuite, on rejoint Olivier et Chloé avec qui on va partager encore un peu de notre voyage, on embarque sur notre bateau, on apprend qu'il aurait dû partir la veille à 17h, on se dit que ça commence bien mais bon, on installe nos hamacs, nos affaires. On apprécie le coucher de soleil sur Iquitos depuis le bateau. On commence à avoir 4 heures de retard, bon c'est pas grave, on n'est pas pressé mais on se demande quand même quand est ce qu'on va partir. On est toujours dans le port après un aller-retour à la capitainerie et là sur le bateau d’à côté, qui est-ce qu'on voit ? Notre Nelly tranquille dans son hamac, quelle coïncidence !! Mais voilà qu'on part, c'est parti pour ces quelques jours hors du temps à voguer sur les fleuves de l'Amazonie..

 

 

Nous voilà sur le bateau !

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Retrouvez-nous